Numérique à l'épreuve des crises et des catastrophes

19/03/2020 Temps de lecture : 6 minutes.

Le numérique d'aujourd'hui suppose un monde stable et en croissance alors que le monde de demain est incertain.

Se pose ainsi la question de la résilience de nos sociétés face au dérèglement climatique, face aux catastrophes très locales (incendie de l’usine Lubrizol à Rouen) ou plus globales (pandémie du coronavirus Covid-19).

Nous étions au lancement d’une nouvelle expédition Numériques tous risques animée par Denis Pansu et Véronique Routin de la Fing, association et think and do tank sur les transformations numériques.

Numériques tous risques

Le projet d’étude proposé consiste à considérer les catastrophes comme épreuves utiles pour définir un numérique plus fiable, plus résilient ou aidant à la résilience.

Le périmètre proposé est un territoire donné. L’objectif est de traiter l’avant, le pendant et l’après catastrophe en travaillant notamment avec les acteurs professionnels, politiques et sociaux et des spécialistes de la gestion des risques majeurs.

Il ne faudrait pas penser que le numérique résoudra tous les problèmes car il peut être lui même acteur de la catastrophe (empreinte environnementale et sociétale). Cependant, la cybersécurité n’est pas prévue comme sujet principal mais elle peut être un élément à prendre en compte.

Axes de travail proposés

Données (Data)

Pour évaluer une situation, une catastrophe, il faut pouvoir accéder à des données et que cet accès soit règlementé surtout quand ce sont des données personnelles. La question est d’actualité avec la crise sanitaire du Covid-19 compte-tenu que les états prévoient d’utiliser des technologies de la lutte anti-terroriste pour surveiller le confinement de la population.

De plus, les données aux moments critiques seront-elles accessibles, en quantité et en qualité ? Sinon comment résoudre ces différentes problématiques ? Il s’agit aussi de réfléchir comment cultiver chez les agents public les compétences à la collecte de la donnée.

Capacitation (Empowerment)

Comment faire monter en compétences dans des situations de risques majeurs les usagers, individuellement et collectivement ? Peut-on s’appuyer sur les collectivités, les associations et les entreprises ?

Métier

Quels sont les impacts d’une crise sur les métiers et les organisations ? Par exemple, avec la crise du coronavirus, les organisations ont bien été obligées de passer massivement en télétravail pour celles où le travail à distance est possible. Et pour cela, le numérique est un maillon de la chaîne. Un ordinateur, un smartphone et une bonne connexion internet sont indispensables. Sauf que ce confinement laisse présager un surcroît inhabituel des connexions et activités en ligne et donc une tension sur les réseaux.

La gestion de crise peut être aussi l’opportunité de faire émerger de nouveau métiers et de nouvelles compétences liées au numérique.

Gouvernance

Quels sont les nouveaux acteurs de la gestion et l’information de crise ? L’exemple récent célèbre est bien sûr le service Safety Check de Facebook. Cependant, souhaitons-nous déléguer aux GAFAM cette gestion ? La réponse est sans doute non.

Quels sont les plans de prévention actuels, les dispositifs de prévention et de pilotage vus sous l’angle du numérique ? Comment voir évoluer les circuits de décision : l’exemple de Lubrizol ou la tempète Xynthia, nous avons atteint les limites avec le manque ou le retard d’information. Les sirènes sont inefficaces : faut-il fuir ou se confiner, dans quel sens fuir ? Être alerté via son smartphone ne serait-ce pas plus efficace ?

Agenda

La Fing propose l’agenda suivant pour cette expédition Numériques tous risques.

Exploration thématique

Scénarios prospectifs

Pistes d’innovation

Participer

La participation à ce projet se fait sous forme de partenariat avec la Fing en tant qu’explorateur ou en tant qu’acteur terrain. Pour en savoir plus : Numériques tous risques.

Chez Fairness, nous contribuerons si on le peut et surtout nous suivrons cette initiative de près car cela est très intéressant pour penser un numérique plus responsable et comme outil aidant à plus de résilience.

Photo d’illustration : Kolar.io sur Unsplash

Photo de profil de Richard Hanna

Richard Hanna

Développeur senior